De fil en aiguille – Fibershed

28 juin – Point Reyes Station.

Nous arrivons à la fin de notre road trip, qui se termine par la découverte d’une région méconnue mais magnifique au nord de la Californie : le conté du Marin. Nous posons nos sacs pour deux nuits à Novato, à quelques miles du parc naturel de Point Reyes. C’est ici que nous allons découvrir le projet Fibershed.

Des constats alarmants

– L’industrie textile arrive juste derrière celle du pétrole en matière de pollution de l’environnement. Elle serait responsable de près de 10% des émissions totales de CO2 sur la planète. Dans le Monde, près d’un demi-million de tonnes de colorants chimiques est rejeté dans la mer chaque année. En Chine, 70% des cours d’eau seraient pollués à cause de l’industrie textile.

– On estime qu’un vêtement acheté à une marque de fast fashion serait en moyenne porté cinq fois, avec une durée de vie qui tourne autour de 35 jours, générant cinq fois plus d’émissions de carbone qu’un vêtement fait pour durer a minima une année entière.

– Tous les ans aux États-Unis, 84% des vêtements finissent jetés.

 

Le collectif Fibershed

Le projet voit le jour en 2010 grace à sa fondatrice, Rebecca Burgess, inspirée par ses rencontres avec des artisans textiles traditionnels lors de précédents voyages en Asie et alarmée par les constats précédemment évoqués.

Elle entend, par la création d’une véritable communauté d’acteurs responsables, revoir le système de production de l’industrie textile et faire barrière à la fast fashion en favorisant une production locale et respectueuse de l’environnement.

Fibershed souhaite agir sur tous les maillons de la chaîne et rassemble des acteurs aussi différents que des fermes d’élevages de moutons, des ateliers de tissages ou teintures, des designers, des magasins… C’est la grande diversité du collectif qui fait sa force.

Fibershed a été fondé avec l’objectif de faire prendre conscience au grand public des avantages environnementaux, économiques et sociaux de consommer « autrement » en favorisant la décentralisation de la chaîne d’approvisionnement textile. Elle organise ainsi régulièrement des ateliers, conférences.

Dessine moi un mouton …

Jim et son père Bill nous ont chaleureusement accueillis dans leur ranch d’élevage de moutons, dans le village de Tomales. Leur ranch a rejoint le collectif Fibershed puisqu’ils revendent la laine de leurs moutons en direct à d’autres acteurs locaux et responsables, comme Full Circle Wool, revendeur de laine.
Tout a commencé il y a maintenant 6 générations, en 1856. La force du ranch tient au juste équilibre entre méthodes traditionnelles et modernité. Ce ranch familial est l’un des derniers – si ce n’est le seul de la région – aux méthodes d’élevage classiques, extensives bien plus respectueuses de l’environnement. Bill avoue quand même avoir du se mettre aux SMS pour optimiser la communication au sein du ranch!


Élevés avec soin, en mettant en place des méthodes agricoles favorisant la réduction des gaz à effet de serre et des pratiques responsables de culture des terres, la production de laine peut avoir un impact très positif sur le climat.

Pour découvrir l’ensemble des acteurs du collectifs et plus d’infos sur le projet : www.fibershed.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *